jump to navigation

Jean Charest doit partir novembre 15, 2010

Posted by jay2go in Uncategorized.
trackback

Quand le premier ministre libéral de la Colombie-Britannique, Gordon Campbell, a démissionné de ses fonctions la semaine dernière, il a dit ceci :

“When public debate becomes focused on one person, instead of what is in the best interest of British Columbians, we have lost sight about what is important. When that happens, it’s time for a change.” (Quand le débat public devient centré sur une seule personne plutôt que sur ce qui devrait être dans les meilleurs intérêts de la Colombie-Britannique, c’est que nous avons perdus de vue l’essentiel. Lorsque cela se produit, il est temps qu’un changement se produise.)

La situation décrite par M. Campbell s’applique parfaitement à Jean Charest et tant pour cette raison que dans le bien supérieur de la nation, le chef libéral doit maintenant tirer sa révérence et démissionner de son poste de chef du gouvernement québécois.

Depuis plus d’un an que fait rage toute la controverse autour des liens entre le Parti libéral et l’industrie de la construction au Québec, chaque jour qui passe semble ajouter de l’eau au moulin de la suspicion. Tant et si bien que ce sont maintenant les liens entre des entrepreneurs en construction et… la mafia qui soulèvent des questions.

Lors du conseil général des libéraux tenu à Lévis en fin de semaine dernière, Jean Charest n’a pas soufflé un mot à propos de son refus obstiné de tenir une commission d’enquête publique sur le monde de la construction. Réfugié dans sa tour d’ivoire, arguant qu’il vaut mieux laisser les policiers faire leur travail, Jean Charest contribue jour après jour à ce que la situation pourrisse. Chaque jour qui passe, on ne peut s’empêcher de se demander ce qu’il a à cacher.

Et pendant ce temps, en dépit du malaise populaire généralisé, le premier ministre distribue les contrats de construction à gauche et à droite…

Vrai, il serait absolument néfaste et contre-productif de tout interrompre les travaux d’envergure à l’échelle de la province (ou du moins à celle de la métropole) sous prétexte qu’il y a quelques pommes pourries dans l’industrie de la construction au Québec. Or il est tout aussi vrai que tant et aussi longtemps que notre premier ministre refusera de voir la situation en face, la population se demandera si finalement tout l’apparent système de collusion entre les entrepreneurs en construction et la mafia ne formerait pas dans les faits un triangle rejoignant nul autre que le PLQ.

Pourquoi cet apparente obstination de la part du chef du gouvernement, si ce n’est par peur des dommages collatéraux qu’une enquête publique serait susceptible d’engendrer?

Pourquoi rien n’est fait à propos du fameux cartel des 14 entreprises montréalaises de construction qui font artificiellement gonfler les prix des travaux publics dans la métropole et qui ont été jusqu’à menacer de mort un entrepreneur de Québec ayant commis l’affront (!) de soumissionner pour un contrat à Montréal à un prix moins élevé que celui qu’exigeaient le cartel des 14 entreprises?

Pourquoi de nombreux entrepreneurs appartenant à ce cartel ont-ils été aperçus dans certains cafés de Montréal reconnus comme les chefs-lieux de la mafia montréalaise, en compagnie de membres importants du clan Rizzuto?

Il y a quelque chose de pourri en ce moment au Québec, et Jean Charest, en jouant à l’autruche, ne contribue qu’à la détérioration du climat politique au Québec.

En jouant les vierges offensées, en se disant « offusqué » des propos tenus en chambre par Pauline Marois et les autres députés d’opposition, M. Charest essaie en fait de museler l’opposition. S’il n’en tenait qu’à Jean Charest, tout le sujet serait tabou et quiconque poserait des questions sur les liens qui unissent les libéraux à tout ce système pourri serait susceptible de poursuite en diffamation. Et on a vu que M. Charest affectionne particulièrement les poursuites en diffamation… il n’aime pas que l’on touche à sa réputation, M. Charest. Le pire, c’est qu’il ne se rend même pas compte (ou du moins il n’en donne pas l’apparence) que c’est lui-même qui alimente le plus les soupçons à son égard.

Jean Charest est indigne de la fonction qu’il occupe.

J’estime que M. Charest n’est plus digne d’occuper les fonctions de premier ministre et de chef du gouvernement du Québec. Pour cette raison, j’invite tous les lecteurs de ce blog à se rendre (si ce n’est déjà fait) sur le site de l’Assemblée nationale et de signer la pétition en ligne demandant la démission de Jean Charest, dont voici le libellé :

Pétition :

Demande de démission du premier ministre du Québec

 

CONSIDÉRANT QUE le premier ministre du Québec, député de Sherbrooke, et le gouvernement libéral refusent d’accéder à la demande populaire et des différents partis de l’opposition concernant la mise sur pied d’une commission d’enquête publique sur les liens étroits entre le financement des partis politiques et l’octroi des contrats gouvernementaux;

CONSIDÉRANT QUE le premier ministre du Québec, député de Sherbrooke, et le gouvernement libéral refusent d’accéder à la demande populaire et des différents partis de l’opposition concernant la mise sur pied d’un moratoire sur les gaz de schiste;

CONSIDÉRANT QUE le premier ministre du Québec, député de Sherbrooke, et le gouvernement libéral refusent de négocier, malgré l’opposition d’une forte majorité de la population québécoise, quant aux orientations du gouvernement et aux mesures prévues dans le budget deux mille dix;

Les signataires de cette pétition demandent la démission du député de Sherbrooke en tant que chef du gouvernement et premier ministre du Québec.

 

Alors voici, j’appose ma signature.

Jérôme Gagnon, Montréal, le 15 novembre 2010

 

En espérant que le message se rende tout en haut…

 

 


Publicités

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :