jump to navigation

« La fin des libéraux? » novembre 18, 2008

Posted by jay2go in Chroniques externes, Politique canadienne.
trackback

Voici l’article complet de Daniel Lessard du 10 novembre dernier dont je faisais mention dans un article précédent. Il est disponible sur le site de Radio-Canada. Bonne méditation!

***

La fin approche-t-elle pour les libéraux fédéraux? Le parti des Wilfrid Laurier, Lester B. Pearson et Pierre-Elliott Trudeau disparaîtra-t-il?

Ces questions peuvent sembler incongrues, sûrement prématurées. Les libéraux de souche pensent qu’un bon chef et un programme renouvelé suffiront à renverser la tendance. Les libéraux plus réalistes vous diront qu’il faudra beaucoup plus de temps et d’idées pour relancer le parti.

Un parti démoralisé

Depuis trois élections, le pourcentage des suffrages obtenus par les libéraux est à la baisse. Les conservateurs ont envahi les forteresses libérales. Ils ont fait des percées intéressantes auprès des femmes et des groupes ethniques. Ils sont aux portes des grandes villes.

Sous Stephen Harper, les bleus ont complètement déclassé les rouges au chapitre du recrutement des membres et du financement. Inspiré par ses cousins américains et australiens, le parti conservateur est devenu un parti ultramoderne, qu’il s’agisse d’organisation, de communication ou de stratégie électorale. En comparaison, les libéraux sont encore à l’époque du bouche à oreille. Il faudra des années pour moderniser le parti.

Dans ce contexte difficile, le parti libéral peut-il rebondir? Comme il l’a fait après Diefenbaker, après les deux minorités de Lester B. Pearson, après les défaites cinglantes de John Turner aux mains de Brian Mulroney.

Depuis les victoires faciles de Jean Chrétien, qui profitait d’une opposition divisée, depuis le déchirement profond entre les clans Martin et Chrétien, le parti est démoralisé, atrophié. La grosse machine libérale est en panne. Le parti n’a plus de gouvernail. Plus de Keith Davey, de Marc Lalonde ni d’Alan McEachern qui veillaient sur tout.

Plusieurs libéraux pensent que le parti dormait lors du dernier congrès à la direction, qui a ouvert la porte à Stéphane Dion, grâce à l’aide d’un néophyte, Gérard Kennedy.

D’immenses défis

Les défis du parti sont énormes: choisir le bon chef, l’aider à bâtir un parti moderne et, surtout, lui donner un programme attirant. Le bon chef? Y a-t-il un Barack Obama dans la salle?

Ils sont nombreux à penser que Michael Ignatieff est celui qui s’en rapproche le plus. Tout aussi nombreux à aimer l’expérience et la sagesse acquises de haute lutte par Bob Rae. Et ceux qui croient que l’heure est venue d’ouvrir les portes à la nouvelle génération, celle des Dominique Leblanc, des Martha Hall-Findlay ou des Martin Cauchon.

Un parti moderne? Un parti qui mettra toutes ses vieilleries à la poubelle, qui apprendra comment fonctionne Internet et qui repensera complètement ses techniques de financement et de recrutement.

Un parti qui se redonnera des assises solides au Québec et qui ira cogner aux portes des circonscriptions, où il est absent depuis si longtemps. Ne pas oublier que depuis la Confédération, le parti libéral s’est maintenu au pouvoir grâce au Québec, aux grandes villes et aux catholiques.

Un programme attirant. En occupant le centre, sans hésiter à pousser des pointes à droite ou à gauche, quand c’est nécessaire. Avec Stéphane Dion, le parti s’est trouvé trop à gauche, dans le camp du NPD, des verts et du Bloc au Québec.

Des libéraux pensent que le parti doit revenir au centre et éviter des campagnes axées sur une seule idée de gauche, comme le Tournant vert. Revenir au centre pour ne pas laisser tant d’espace à Stephen Harper. Et ne pas lui donner raison quand il dit que les Canadiens sont de plus en plus conservateurs, dans tous les sens du mot… à moins qu’ils soient de moins en moins libéraux…

Publicités

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :